Bienvenue au lancement en version bêta du nouveau site Web du CMC. Nous ajoutons de nouvelles fonctionnalités chaque jour! Vos commentaires

Vingt-quatre préludes

$13.98

En stock

En stock

Vingt-quatre préludes

pour piano seul

Compositeur
Artiste
SKU: CD-CMCCD-27319
Type de média: Audio CD
Nombre de disques: 1
Date de Parution: 20191101
Étiquette: Centrediscs / Centredisques

Vingt-quatre préludes

pour piano seul

CMC Centredisques est heureux de présenter:

Vingt-quatre préludes
pour piano seul

musique de John Burge

Philip Chiu, piano

Étant donné le nombre de précédents existant dans le monde de la musique classique, il convient d’affirmer qu’il y a une longue tradition qui consiste à composer des ensembles de Vingt-quatre préludes pour piano seul. Les préludes de John Burge tirent leur principale influence de l’ensemble Opus 28 de Chopin, dans le sens où Burge compose lui aussi des préludes dans chaque clé majeure et mineure, en utilisant exactement le même ordre de clé que celui utilisé par Chopin. Cependant, là où Chopin composait dans le langage harmonique hautement chromaticisé du début du XIXe siècle, en 2015, année au cours de laquelle Burge a terminé son ensemble, le concept de tonalité avait déjà connu tellement d’évolution depuis l’époque de Chopin, que des écoles entières de techniques musicales produisant de la musique relativement atonale avaient entre temps vu le jour. Pour suivre le principe directeur de son ensemble, Burge a toutefois exigé que chaque prélude adopte sa propre gamme tonique de manière résolument audible. En outre, huit des préludes créent des effets coloristiques inattendus, allant de la réverbération sympathique des harmoniques à des pincements de cordes à l’intérieur du piano. Il est important de noter que bien souvent, les préludes les plus catégoriquement tonals sont ceux qui utilisent ce type de techniques instrumentales approfondies.

 

John Burge est un compositeur canadien qui enseigne depuis 1987 à l’Université Queen’s de Kingston, en Ontario. Il a écrit un grand nombre de compositions vocales, de compositions de musique de chambre et de compositions pour orchestre, et il a reçu le prix JUNO 2009 de la composition classique de l’année. Au début de sa carrière les critiques ont comparé son style de composition à celui de Benjamin Britten et de Peter Maxwell Davies, mais sa musique est de plus en plus perçue comme étant très éclectique, dans la mesure où il incorpore des éléments minimalistes ou des inflexions musicales populaires dans le tissu de ses idées musicales.

Philip Chiu est reconnu pour sa brillante maîtrise pianistique, son écoute attentive, et sa présence scénique qui rejette l’image du pianiste ermite au profit d’une ouverture, d’une authenticité et d’une connexion avec le public. Gagnant du tout premier Prix Goyer Mécénat Musica, Chiu est devenu l’un des chefs de file des musiciens du Canada grâce à son amour contagieux de la musique et à sa passion pour la création et la communication. Il est également très demandé en tant que pianiste collaborateur. On l’entend souvent jouer avec certains des meilleurs musiciens canadiens, notamment à travers le duo de longue date qu’il forme avec Jonathan Crow, premier violon de l’Orchestre symphonique de Toronto.